OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . j ^4 fêéjîes de M. le M, de U TêLYft. [MADRIGAL SUR SES VERS. JL Refcns de la naturaleza feule iAmufemens de mon loifîr,Vers nace , pour Qui je maffureMoins de gloire que de plaiilr ;Coulez cnfans de ma pareffe ;Mais Ç d*abord en vous careffe ,Refufez-vous à ce bonheur :Dites j qu*échapés de ma veine,par los peligros, ventiladores fuerzan, y ventiladores en peine ^Vous méritez peu cet honneur , tin d^ fécond (^ dernier Tomé.. La BibliothèqueUniversité dOttawa Echéance El LibraryUniversity de Ottawa Fecha de vencimiento
RM2AJEPBWOEuvres diverses de M A L de Chaulieu . j ^4 fêéjîes de M. le M, de U TêLYft. [MADRIGAL SUR SES VERS. JL Refcns de la naturaleza feule iAmufemens de mon loifîr,Vers nace , pour Qui je maffureMoins de gloire que de plaiilr ;Coulez cnfans de ma pareffe ;Mais Ç d*abord en vous careffe ,Refufez-vous à ce bonheur :Dites j qu*échapés de ma veine,par los peligros, ventiladores fuerzan, y ventiladores en peine ^Vous méritez peu cet honneur , tin d^ fécond (^ dernier Tomé.. La BibliothèqueUniversité dOttawa Echéance El LibraryUniversity de Ottawa Fecha de vencimiento
OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . ins la confolation dans vorrc maladie ,que Monfîeur Braïer vous parlera fouvencdHorace & dOvide un je les tiens pour la fie^vre quarte autant à confulter quHippoçratc& Galien , & je riç fçai fi dans Inicio d*aîmecdu derniet il ny auroit pas des remèdes plusfouverains que toute Técole de Paris & deMontpellier n*en poutroient donner : Jç loiiQvotre établiffement à la petite raaifon de M^le Chevalier ; peut-être la fièvre quarte fqdifcipline-tellc comme un nouveau Réginient §c la vâe de leftrapade la biela pourra^Sertir dans fon devoir. Si je vous fais des plaiof
RM2AJETGBOEuvres diverses de M A L de Chaulieu . ins la confolation dans vorrc maladie ,que Monfîeur Braïer vous parlera fouvencdHorace & dOvide un je les tiens pour la fie^vre quarte autant à confulter quHippoçratc& Galien , & je riç fçai fi dans Inicio d*aîmecdu derniet il ny auroit pas des remèdes plusfouverains que toute Técole de Paris & deMontpellier n*en poutroient donner : Jç loiiQvotre établiffement à la petite raaifon de M^le Chevalier ; peut-être la fièvre quarte fqdifcipline-tellc comme un nouveau Réginient §c la vâe de leftrapade la biela pourra^Sertir dans fon devoir. Si je vous fais des plaiof
OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . galamment Au tournois, combates de bariére , q^ie prépare votre enjouementA Vénus, qui doit chez vous tenir Cour pléniercj remerciment Mérite humilde. Si je jouis de la lumière , Je n*y manquerai nullement ;qui ne fuivroit aveuglémentLes ordres dune Princefle ,Qui fçait fi gracieufcment Joindre au pouvoir dune DéefleTout ce quune morcelle eut jamais dagrément t , Mais quand bien même la Parque Mauroic, dun golpe de cifeau % âe M. £. Âe ChauUcH" 325 Fait pafler le noir , ou ruiffcau Caron mène fa barca ; Seigneur, n*cn fokz étonné.Vous me encor verriez venir
RM2AJF682OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . galamment Au tournois, combates de bariére , q^ie prépare votre enjouementA Vénus, qui doit chez vous tenir Cour pléniercj remerciment Mérite humilde. Si je jouis de la lumière , Je n*y manquerai nullement ;qui ne fuivroit aveuglémentLes ordres dune Princefle ,Qui fçait fi gracieufcment Joindre au pouvoir dune DéefleTout ce quune morcelle eut jamais dagrément t , Mais quand bien même la Parque Mauroic, dun golpe de cifeau % âe M. £. Âe ChauUcH" 325 Fait pafler le noir , ou ruiffcau Caron mène fa barca ; Seigneur, n*cn fokz étonné.Vous me encor verriez venir
OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . après que je fus raccommodé avec Madainc D . . Croïoit toujoursque nous étions brouillez. o Mcques ne fut, tant foît Atnant chéri pQui dans un nu ne devienne mari ;Ce je le fuis devenu comme un autre :Lors fut, toute rérude Catin , me votreDe tromper ; paseos , banquetes ,Lettres d*amour> Madrigaux &: ramos.en mí; maicre cacha en friponnerie ,Je démêlai d*abord la tromperie.Je m€ latas coi ; & jurai bien & beau.De hombres vanger avant Pâque fl urie ;seft pafle Lan , mon gentil CocardeauEfl devenu le mari de ma belle ;Mari croyant fa maitrcffc fidelle :P
RM2AJEY4NOEuvres diverses de M A L de Chaulieu . après que je fus raccommodé avec Madainc D . . Croïoit toujoursque nous étions brouillez. o Mcques ne fut, tant foît Atnant chéri pQui dans un nu ne devienne mari ;Ce je le fuis devenu comme un autre :Lors fut, toute rérude Catin , me votreDe tromper ; paseos , banquetes ,Lettres d*amour> Madrigaux &: ramos.en mí; maicre cacha en friponnerie ,Je démêlai d*abord la tromperie.Je m€ latas coi ; & jurai bien & beau.De hombres vanger avant Pâque fl urie ;seft pafle Lan , mon gentil CocardeauEfl devenu le mari de ma belle ;Mari croyant fa maitrcffc fidelle :P
OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . Bel Ami, ilvousfied mal de faire le prêcheur; JalloisContinuer mon apologie , mais la Farte, fi tems éveillé lasdêtre largo, seft mis à ron-fler de Plus belle & moi voïant que la ONU plus profenétoit langage allez concis, pouratttaper quelque intervalle entre la veille &le fommeil s malgré vous avezpour Taverfion que la escarcha, qui vous enenrager pourtant, duifiez, EFT ici le langage de la Vérité. La Fatre Jairéveillé , & avant quil fût rendor-mi, je lui ai dit avec des fermens qui lontperfuadé : Ah ! Cher ami , Sçachez quil eft encor onu vainqueur afcendant ,Q
RM2AJEX3FOEuvres diverses de M A L de Chaulieu . Bel Ami, ilvousfied mal de faire le prêcheur; JalloisContinuer mon apologie , mais la Farte, fi tems éveillé lasdêtre largo, seft mis à ron-fler de Plus belle & moi voïant que la ONU plus profenétoit langage allez concis, pouratttaper quelque intervalle entre la veille &le fommeil s malgré vous avezpour Taverfion que la escarcha, qui vous enenrager pourtant, duifiez, EFT ici le langage de la Vérité. La Fatre Jairéveillé , & avant quil fût rendor-mi, je lui ai dit avec des fermens qui lontperfuadé : Ah ! Cher ami , Sçachez quil eft encor onu vainqueur afcendant ,Q
OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . ont deschirnies , jugez de ce que cela fait? De avecbeaucoup talens de plaire ; vous rendre fça-Vélez les paradojas vraifemblablcs ;vos conrrad dèlicieufes dions plus que lacomplaifance des autres s rendez vous la dé- 492 • OEuvres divcrfes raiioiî même quelquefois très.aimable; enfinvous avez fait Tart dembellir toutes chofes ;^îdcj^calcaveris uid y roja, la FIET. Il me fuis fembleque je ne pas affez rouille pour un cam-pagnard , coche il faut toujours être ce quondoit s mais, Madame , Tefprit peut bien ferouiller, mais le coeur ne fe dément jamais 5cecl le mien q
RM2AJERMNOEuvres diverses de M A L de Chaulieu . ont deschirnies , jugez de ce que cela fait? De avecbeaucoup talens de plaire ; vous rendre fça-Vélez les paradojas vraifemblablcs ;vos conrrad dèlicieufes dions plus que lacomplaifance des autres s rendez vous la dé- 492 • OEuvres divcrfes raiioiî même quelquefois très.aimable; enfinvous avez fait Tart dembellir toutes chofes ;^îdcj^calcaveris uid y roja, la FIET. Il me fuis fembleque je ne pas affez rouille pour un cam-pagnard , coche il faut toujours être ce quondoit s mais, Madame , Tefprit peut bien ferouiller, mais le coeur ne fe dément jamais 5cecl le mien q
OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . bares, il una FCS Janféniftes , Dont Tauftére opinión Banit tout , libertinage et fait onu dur efclavage D*unç douce paffion.pour moi moins rigoreux, Je crois fur la tendre{lfeQuil faut ONU pafTer lhumaine foibleffe peu à Quelques légers égaremens ; Il eft de dangereux momens Ou ramouieufe frénéfie.,.Mais ventiladores aller plus loin pouflfer lApologie ^Il eft , il cft encor ONU vainqueurQui afcendant de tous ces défauts un corrigé mon coeur i Pevcnu conftant & fidelleIl brûle dune ardeur déformais éternelle ,et tout çatier livré à qui Ta fçû charmer ,Il ferç encore ONU DI
RM2AJFDDTOEuvres diverses de M A L de Chaulieu . bares, il una FCS Janféniftes , Dont Tauftére opinión Banit tout , libertinage et fait onu dur efclavage D*unç douce paffion.pour moi moins rigoreux, Je crois fur la tendre{lfeQuil faut ONU pafTer lhumaine foibleffe peu à Quelques légers égaremens ; Il eft de dangereux momens Ou ramouieufe frénéfie.,.Mais ventiladores aller plus loin pouflfer lApologie ^Il eft , il cft encor ONU vainqueurQui afcendant de tous ces défauts un corrigé mon coeur i Pevcnu conftant & fidelleIl brûle dune ardeur déformais éternelle ,et tout çatier livré à qui Ta fçû charmer ,Il ferç encore ONU DI
OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . cues Vous ne défaire >Mais fa malicia eft onu fort vilain cas :Mieux vous pour finir núms débatsCette vaudroît bonté qua Madame fa Mcrc. Î" te AMADAME Toéft^ LA COMTESSEDE CAILUS M /Abandonnant à la triftefle >Sans efpérancc , ventiladores , Je rcgrctois défirs les fenfîbîes plaifirsDonc la douceur enchanta ma jeuneffe.Sont-ils de pasos perdidos, difois-je, ventiladores retour /*Et nes-tu pas cruel, amour ,Toi que je fis dès mon enfance ,Le Maître de mes plus beaux jours ,Den laifler terminer le coursParrennuïeufe indifcrence/* ^ Alors dans les airsI japerçus/enfant maître de luni
RM2AJEPJROEuvres diverses de M A L de Chaulieu . cues Vous ne défaire >Mais fa malicia eft onu fort vilain cas :Mieux vous pour finir núms débatsCette vaudroît bonté qua Madame fa Mcrc. Î" te AMADAME Toéft^ LA COMTESSEDE CAILUS M /Abandonnant à la triftefle >Sans efpérancc , ventiladores , Je rcgrctois défirs les fenfîbîes plaifirsDonc la douceur enchanta ma jeuneffe.Sont-ils de pasos perdidos, difois-je, ventiladores retour /*Et nes-tu pas cruel, amour ,Toi que je fis dès mon enfance ,Le Maître de mes plus beaux jours ,Den laifler terminer le coursParrennuïeufe indifcrence/* ^ Alors dans les airsI japerçus/enfant maître de luni
OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . lui toujours la alegría & lailegreflejCeft à lui que la France doit Le retour du Bon goût, & de la politeffe ; Il eft le digne chef de la noble jeuneffe ;Il un lefprit, & le coeur droit,et fon valentía & fon adreffe ,Partout, en lugar quil foît quelque. Le diftinguent bien mieux que le titre dAltefle. Qiie ne dirai-je point de laimable Princefle Qui répand les clartés que votre efprit reçoit /.Elle le fur, qui bout du doigtTom" /. G p,jj8 OBuvres Jlverfes Sçait tout ce ^Q f^avoient Roma & raacîenneGrèce , Qui pourroic enlever aux neuf Soeurs de plein droit ,LEmpi
RM2AJFF7KOEuvres diverses de M A L de Chaulieu . lui toujours la alegría & lailegreflejCeft à lui que la France doit Le retour du Bon goût, & de la politeffe ; Il eft le digne chef de la noble jeuneffe ;Il un lefprit, & le coeur droit,et fon valentía & fon adreffe ,Partout, en lugar quil foît quelque. Le diftinguent bien mieux que le titre dAltefle. Qiie ne dirai-je point de laimable Princefle Qui répand les clartés que votre efprit reçoit /.Elle le fur, qui bout du doigtTom" /. G p,jj8 OBuvres Jlverfes Sçait tout ce ^Q f^avoient Roma & raacîenneGrèce , Qui pourroic enlever aux neuf Soeurs de plein droit ,LEmpi
OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . fL*avanturc tragicomique,de la belle quil écrafa. Si vous ne trouvez pas de Burcautlétablis affez pour la corredion du grand nombrede grasas qu*inondent París , dont Il nous eftvenu une nuée ducôcé des bords du Lignon^il faudra bien dans notre Marais & vers x rue établit auflî quelque mesa ; y en cas de befoin , nous ne établirons ONU Tcmplt dansle même $ je ne pas bien quelfera fçai le Chanfonnier qui y fera fa réfîdencc ,mais la place ne fera pas vacante largo tems 5& en cas de befoin , il fe trouvera toujoursquelquhomme de bien , quelque bonneamc , qui pa
RM2AJFDN1OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . fL*avanturc tragicomique,de la belle quil écrafa. Si vous ne trouvez pas de Burcautlétablis affez pour la corredion du grand nombrede grasas qu*inondent París , dont Il nous eftvenu une nuée ducôcé des bords du Lignon^il faudra bien dans notre Marais & vers x rue établit auflî quelque mesa ; y en cas de befoin , nous ne établirons ONU Tcmplt dansle même $ je ne pas bien quelfera fçai le Chanfonnier qui y fera fa réfîdencc ,mais la place ne fera pas vacante largo tems 5& en cas de befoin , il fe trouvera toujoursquelquhomme de bien , quelque bonneamc , qui pa
OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . fentira.El punto me ne chaut ce que le monde en ^znk^ de M. L. de Chatitieu. a^ij - E P I T PV EA MADAME La marquesa de Lassa y, qui mavoit demande des croquets deRheims. Voilà , Madame , des Croquets d€Rheims , que je vous envoyé 5 rece-Vélez en même tems en vieux gaulois , cer-taine Prophétie , donc vous r-endrez Taccom-pliflemenc fur ; fi voulez bien croire la CEN-turie que voici. En remettraCroquets Lorfquà Saint Maur de Rheims dans les mains de Julie^Deux chofes lors très-FAG<°ment fera :La première eft , quelle Jes croquera , Puis en après avoir fait c
RM2AJEX8HOEuvres diverses de M A L de Chaulieu . fentira.El punto me ne chaut ce que le monde en ^znk^ de M. L. de Chatitieu. a^ij - E P I T PV EA MADAME La marquesa de Lassa y, qui mavoit demande des croquets deRheims. Voilà , Madame , des Croquets d€Rheims , que je vous envoyé 5 rece-Vélez en même tems en vieux gaulois , cer-taine Prophétie , donc vous r-endrez Taccom-pliflemenc fur ; fi voulez bien croire la CEN-turie que voici. En remettraCroquets Lorfquà Saint Maur de Rheims dans les mains de Julie^Deux chofes lors très-FAG<°ment fera :La première eft , quelle Jes croquera , Puis en après avoir fait c
OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . igues par douzaine ,Les melones les plus exquisVoitt rafraîchir ma bedaine j jjci OEuvres diverfes et qu*ainfl le tems préfîx >Auquel doit finir la peineCii ton abfence m*a mis >Etant expiré du dix ,Je compte que la aleta femaineMettra à mes ennuis.Cen cft duna aflez halaîne ,Courtin prend la plume , & puisRouffcau fermera La Scène. Entre deux Poètes fameux,Tels que la Farre & Rouffeau ,Eaut il mêler les fornettesQiii partent de mon cerveau /et des cadettes quau nombre "Ma Mufe encor au bureau >S*ofc mettre de niveauPour vous punteiro vos goguettes tMa
RM2AJF5K9OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . igues par douzaine ,Les melones les plus exquisVoitt rafraîchir ma bedaine j jjci OEuvres diverfes et qu*ainfl le tems préfîx >Auquel doit finir la peineCii ton abfence m*a mis >Etant expiré du dix ,Je compte que la aleta femaineMettra à mes ennuis.Cen cft duna aflez halaîne ,Courtin prend la plume , & puisRouffcau fermera La Scène. Entre deux Poètes fameux,Tels que la Farre & Rouffeau ,Eaut il mêler les fornettesQiii partent de mon cerveau /et des cadettes quau nombre "Ma Mufe encor au bureau >S*ofc mettre de niveauPour vous punteiro vos goguettes tMa
OEuvres diverses de M A L de Chaulieu . L. DE CHAULIEU, Madame La marquesa de LASSA Y. JL Nuestro recevoir écrits {î gracieux ,*Punto ne me llanuras,quelque mal quil hombres coûteEtjeconfens de pardonner aux Dieux,Quand à Prix donneront c€ me la goutte. La vérité Pour vous louerfuffic;un mon, ufcz égard de flatterie ,Cecl mal répondre à ma fimpliçité.Que d*s mêler de la coquetterie. Quand vous pour plaire encor je nai rien fait.Vous donnez me { douce recompenfe ;Aurez en moi ferviteur très-parfait,Quand voudrez bien ainfî païer davance. de M, L.de Chmlieu. fjj Je nai bcfoin, vierta affermir mon coeur ,De ra
RM2AJF7DJOEuvres diverses de M A L de Chaulieu . L. DE CHAULIEU, Madame La marquesa de LASSA Y. JL Nuestro recevoir écrits {î gracieux ,*Punto ne me llanuras,quelque mal quil hombres coûteEtjeconfens de pardonner aux Dieux,Quand à Prix donneront c€ me la goutte. La vérité Pour vous louerfuffic;un mon, ufcz égard de flatterie ,Cecl mal répondre à ma fimpliçité.Que d*s mêler de la coquetterie. Quand vous pour plaire encor je nai rien fait.Vous donnez me { douce recompenfe ;Aurez en moi ferviteur très-parfait,Quand voudrez bien ainfî païer davance. de M, L.de Chmlieu. fjj Je nai bcfoin, vierta affermir mon coeur ,De ra